Dressage pratique : Communication

Dressage pratique : Communication

Dressage des chiens d'arrêt, communiquer avec son chien

Le timbre de la voix est sans doute plus important que la signification des mots. Aussi fidèle soit-il, le chien est un animal domestique avec lequel les rapports doivent être d'ordre hiérarchique. Pour une bonne compréhension, le vocabulaire doit être sobre et concis. Le ton, avec ses différentes variantes, donnera le sens Quand le chien reconnaît son nom, quelques mots suffisent au registre du chasseur. Il convient de les utiliser à bon escient et, toujours, de façon mesurée

Les mots à utiliser avec son chien

  • Viens : Sur le ton de l'invitation; plus ferme s'il y a refus
  • Non : Un mot clé, toujours ferme. Utilisé à la chasse quand le chien court les poules de la ferme, poursuit le chevreuil ou, à la maison, quand il s’intéresse au rôti sur la table
  • Down : Un ordre sans concession, impératif, scandé d'un ton sec.
  • Assis : Haut ou chuchoté mais catégorique.
  • Pieds : Un ton bref et percutant. Pour traverser la route, approcher les chaumes à perdreaux ou les platières à bécassiers.
  • Allez : Un encouragement pour qu'il passe dans la ronce, une harangue pour vaincre sa fatigue.
  • Coule: : Un ton prudent, presque murmuré, pour qu'il quitte l'arrêt à l'ordre.
  • Sage : Un ton conciliant ou ferme comme une sommation s'il veut courir sous l'aile.
  • Apporte : Une invitation ou en encouragement à chercher encore.
  • Donne: Une exigence prononcée avec reconnaissance quand il rapporte.

Les gestes complètent de la voix.

Ainsi, pour initier au rappel, on fléchit les jambes en tapant sur la cuisse. On se dresse, main levée, pour exiger le down. On tend les bras pour diriger la quête, et l'on montre son approbation par des "tapes" amicales sur la nuque ou sur les flancs. Acceptez le léchage des mains est signe de bonne entente. Quand des réserves s'imposent, la paume devient plus lourde sans jamais frapper. Le regard est primordial. Croiser les yeux d'un chien n'est jamais anodin. Montrez à l'arrogant qui vous fixe que vous êtes le maître. Mais ayez l’œil complice avec le "bon élève"